Les femmes cadres évoluent dans des environnements familiaux et de travail qui ne favorisent pas toujours leur évolution professionnelle
-Un tiers des cadres sont des femmes, mais elles sont surreprésentées dans certains métiers (RH, communication, santé-social...). Elles sont plus jeunes que les hommes :
44 % ont moins de 40 ans (versus 37 % des hommes cadres).
- L’essentiel des tâches domestiques est toujours porté par les femmes et la parentalité impacte davantage leur vie professionnelle. 78 % des femmes cadres (et 54 % des hommes cadres) considèrent qu’une femme qui a des enfants est freinée dans son évolution professionnelle.
- Les femmes cadres déclarent plus souvent que les hommes avoir connu une situation d’épuisement professionnel (36 % versus 23 %) au cours de leur carrière.
L'écart de rémunération entre femmes et hommes cadres non seulement ne se réduit pas en 2020, mais au contraire s'est accru.
Au-delà des questions de rémunération, la crise sanitaire, notamment avec l’extension du télétravail, a creusé certaines inégalités
- Pour les femmes cadres, la crise sanitaire a été synonyme de stress (65 %), d’allongement des horaires (53 %) et de pression hiérarchique accrue (48 %), et ce, davantage que pour les hommes cadres.