Aujourd’hui en France, 2,5 millions de personnes, soit une personne sur quinze, sont en situation d’illettrisme. La maîtrise insuffisante des compétences de base en lecture, écriture et calcul met en difficulté ces personnes dans leur vie quotidienne et dans leur parcours professionnel.

Les ministres appellent donc tous les acteurs – les branches professionnelles, les organisations syndicales, les collectivités territoriales, les associations, les OPCO, les entreprises – à travailler conjointement pour élaborer des réponses efficaces, coordonnées et adaptées aux différents publics concernés.

Les ministres se sont déjà engagées à ce que :
- L’enquête sur l’illettrisme soit renouvelée en 2022, afin de disposer de données nationales récentes sur l’ampleur des besoins et le pilotage de l’action ;
- L’ANLCI dispose rapidement d’un correspondant dans chaque région ;
- Les solutions co-construites dans les territoires dans le cadre du programme de l’ANLCI « La Coopérative des solutions » soient financées avec l’aide du Fonds social européen ;
- Le déploiement de l’outil numérique de diagnostic pour les entreprises, proposé par le rapport HINNEKINT-JANIN, soit financé par le Programme d’Investissement dans les Compétences (PIC).

Par ailleurs, les ministres rappellent qu’un numéro vert est en place pour toutes les personnes en situation d’illettrisme cherchant de l’aide ou pour tous les professionnels souhaitant obtenir des informations : 0800 11 10 35.